Construction, la croissance pourrait atteindre 3,2% en 2021

Malgré le climat imprévisible que la pandémie a apporté à l'activité économique, s'il y a un secteur qui a résisté et qui ne s'est presque jamais arrêté, c'est bien le secteur de la construction civile. Les représentants du secteur risquent une prévision de croissance moyenne de 2,2% pour 2021, et pourraient même atteindre 3,2% dans la perspective la plus optimiste.

La déclaration maintenant publiée par AECOPS (Association des entreprises de construction, des travaux publics et des services) et AICCOPN (Association de la construction industrielle et des travaux publics), dans l' analyse de la situation de la construction en janvier , prédit que l'activité du secteur de la construction évolution positive, la fourchette de prévision pointant vers un taux de croissance réel compris entre 1,2% et 3,2%, avec une valeur moyenne de + 2,2% , une valeur légèrement inférieure à la croissance de 2,5% estimée pour 2020.

Prévisions de croissance pour 2021 dans le secteur de la construction, selon AECOPS et AICCOPN

Cette perspective positive s'appuie sur la plupart des prévisions publiées par les principales entités nationales et internationales, qui prévoient que le Portugal devrait retrouver une trajectoire de croissance à partir de 2021, malgré le contexte d'incertitude engendré par la pandémie et son impact sur l'économie nationale.

Selon les projections du Banco de Portugal, l' économie portugaise devrait croître de + 3,9% en 2021 et + 4,5% en 2022 , après la baisse de -7,6% du PIB estimée par l'INE pour 2020.

Selon les données de la banque centrale, dans la semaine centrée sur le 4 février 2021, les données disponibles indiquent une contraction sur un an de -4,5%, ce qui contraste positivement avec les -7,2% de la semaine précédente.

Construction résidentielle: prévision de baisse de -1%

Malgré les prévisions globalement positives, dans le segment de la construction dédié au marché du logement, une baisse globale d'environ -1% est attendue. Cela apparaît en contre-cycle avec la croissance observée en 2020, alors que la demande nationale et internationale était élevée, l'une des causes étant l'environnement macroéconomique marqué par des taux d'intérêt historiquement bas.

Les prévisions pour 2021 indiquent désormais une variation de la production entre -2% et 0%, le point médian de la fourchette étant de -1,0%.

Selon le rapport:

Cette interruption de la trajectoire de croissance amorcée en 2014 est essentiellement due à un niveau élevé d'incertitude pouvant conduire au ralentissement des investissements déjà prévus, ainsi qu'à l' impact de la baisse des licences d'ouvrages par les Mairies .
En effet, jusqu'en novembre 2020, il y a eu une réduction de 1,3% du nombre d'incendies autorisés dans les bâtiments neufs, et dans les travaux de réhabilitation des bâtiments résidentiels, la réduction est de 8,1%, sur un an.

Je souligne que, pour moi, la forte dynamique de construction de logements neufs enregistrée l'an dernier, a été l'un des facteurs qui ont le plus contribué à atténuer l'impact de la pandémie dans l'activité de médiation immobilière. Oeiras était la commune dans laquelle cette réalité a eu le plus grand impact sur mon volume total de transactions, au cours de l'année 2020.

Construction non résidentielle: risques d'aggravation

En ce qui concerne la construction non résidentielle, la production devrait reculer plus fortement qu'en 2020, entre -2,1% et 0,1%, ce qui se traduit par une baisse moyenne de -1,1%, qui se compare à la baisse de -0,5% en 2020.

Selon le rapport:

Sur la base de cette projection de baisse de l'évolution de la production de nouveaux espaces privés non résidentiels se trouve l'indicateur relatif aux surfaces licenciées par destination de l'immeuble, qui, globalement, a diminué de 4,7% jusqu'en octobre 2020, ce qui correspond à une diminution en termes absolus de 106,3 milliers de m2 par rapport à la même période de l'année précédente, avec des baisses significatives des surfaces autorisées dans les bâtiments pour l'industrie, le tourisme, les transports et l'usage général .

Le génie civil double sa croissance en 2021

En ce qui concerne le segment du génie civil, 2021 devrait être une année nettement positive , avec un doublement du taux de croissance à + 6,0% pour 2021, contre + 3,0% estimé pour 2020.

AICCOPN et AECOPS fondent leur optimisme sur les causes suivantes:

Le renforcement du poids de l'investissement public dans le PIB (de 2,5% en 2020 à 2,9% en 2021, selon les prévisions de la Commission européenne), en raison de l'exécution attendue des fonds communautaires enregistrés au Portugal 2020 et de l'augmentation significative des montants des marchés publics de travaux promus et célébrés en 2020, justifient une attente d'un comportement favorable du secteur du génie civil en 2021.

Les associations soulignent également la valeur globale des 11 mille contrats de travaux publics signés courant 2020 (inscrits dans le Portail de Base jusqu'au 31 décembre), dont le montant global était d'environ 3,1 milliards d'euros , ce qui correspond à une augmentation en nombre de + 10,1% et + 32,9 % en valeur, par rapport aux totaux calculés en 2019.

La production de construction termine 2020 avec une baisse de -3,5%

Cette annonce intervient au moment où l'Institut national de la statistique (INE) a publié les chiffres de la production dans la construction en 2020. En décembre, il y a eu une baisse de -2,5% par rapport au même mois de 2019, contribuant à une baisse globale de -3,5 % pour l'ensemble de 2020 .

Je rappelle qu'en 2019, l'indice de production de la construction publié par l'INE a enregistré une croissance de + 2,7%.

Le segment de la construction de bâtiments a été le plus affecté par une baisse de -3,4% par rapport au même mois de 2019. Le segment du génie civil a vu les chiffres négatifs de novembre s'aggraver en décembre, avec une baisse de -1,1%.

En décembre, l' indice de l' emploi dans ce secteur a enregistré une variation annuelle de -0,1%, contribuant à une baisse globale de -0,5% sur l'ensemble de 2020 , contre une hausse de -2,2% en 2019. Ces les chiffres démontrent que le secteur de la construction, malgré tout, résiste mieux que les autres secteurs de l'économie nationale.

La résilience est le mot d'ordre du secteur de la construction

Selon une autre étude maintenant révélée par Banco de Portugal (pour la période 2006 ~ 2018), le secteur de la construction a des coûts d'exploitation fixes (en pourcentage des ventes) inférieurs à la moyenne mondiale de l'activité économique . Ces chiffres sont particulièrement importants dans la situation actuelle de pandémie et de crise économique, car ils indiquent une plus grande capacité des entreprises du secteur à faire face à une chute brutale des ventes.

Coûts d'exploitation fixes par industrie

En résumé, la lecture des principales associations du secteur est modérément optimiste, laissant cependant la porte ouverte à d'éventuelles surprises positives. 2021 sera une année où la résilience sera le mot d'ordre, où résister est le premier pas pour grandir!

Mis à jour le: 
12. février 2021
 
9 lectures

Suivez-moi sur les réseaux sociaux